Collectif Etudiant de Recherche et de Création Littéraire

Dans le chambre aux visages

Collaboration entre Louise Suszek et Laurent Navarre


Note blanche

comme une respiration

dans la chambre aux visages

Portraits de pierre sans sourires. Moi non plus

– j’ai perdu le geste.

C’est pour ça que je danse,

pour la retrouver,

la note-nuage

(elle s’est évaporée).

Brûlant mes muscles en arabesque entrechat saut de biche

saut de chat dégagé échappée grand jeté

en avant.

Je flotte un temps blanc.

Je crois qu’on appelle cela des points de suspension.

Du bout des doigts, je vous jure, j’étais à ça d’elle

et elle a ri clochettes

comme si je la chatouillais.

Puis j’ai dégringolé.

Mais la vérité, c’est que c’est moi qui l’ai dans la peau

dans ma peau papier aquarelle

ma peau papier mâché (c’est de là qu’elle a filé).

Et je me pétale, en petits

petits

petits

éclats

de rire.

Qu’en me retournant tombe la neige.